Le rôle primordial des aérateurs et des retourneurs de piles dans le processus d’impression et de transformation

Chez les spécialistes de la boîte pliante et du carton ondulé, la présence d’un aérateur/retourneur de piles est essentielle pour la production des équipements de découpe. Notre secteur fabrique plus de produits que jamais, avec un rendement qui augmente de jour en jour. Les problèmes qui peuvent survenir durant le processus de fabrication des boîtes sont nombreux: mauvais empilage des feuilles, feuilles collées entre elles, supports d’épaisseur différente dans la même pile, etc. Ces machines permettent de résoudre ces difficultés potentielles.

Types de retourneurs de piles/aérateurs
À l’origine, les retourneurs de piles ne servaient qu’à retourner le papier. De nos jours, en revanche, ils peuvent remplir de nombreuses autres fonctions, parmi lesquelles l’aération, le dépoussiérage et l’alignement.

De nombreux types de retourneurs de piles/aérateurs sont désormais disponibles:

  • Retourneurs de piles indépendants
  • Aérateurs et retourneurs de piles indépendants
  • Aérateurs et retourneurs de piles montés au sol
  • Aérateurs et retourneurs de piles installés en fosse
  • Dispositifs manuels, semi-automatiques et automatiques
  • Systèmes avancés et intégrés aux presses d’impression, onduleuses et presses à découper existantes
  • Aérateurs et retourneurs de piles programmables, capables de stocker les travaux répétitifs et les paramètres.

Tous peuvent être intégrés en ligne avec les presses d’impression, onduleuses et contrecolleuses modernes, ainsi qu’avec tous les types de machines de découpe.

Voyons quels sont les principaux avantages de l’aérateur/retourneur de piles dans le processus de transformation.

 

Avec une presse d’impression
De nos jours, les presses d’impression traitent en moyenne 18 000 feuilles et six palettes à l’heure. Certains processus et certaines presses d’impression exigent des palettes spéciales. Par exemple, le carton d’un fournisseur externe arrive en général sur des palettes en bois qui doivent être retirées et remplacées par des palettes non-stop en plastique. Les piles peuvent être endommagées durant le transport et par le cerclage qui les maintient. Avec un retourneur, il est possible de retourner les piles ainsi abîmées, de les aérer, d’éliminer les feuilles en mauvais état et de changer de palette. Dans les ateliers modernes, l’opération de changement de palette peut être automatisée au moyen de dispositifs d’entreposage et d’échange de palettes.

Remplacement d’une palette en bois par une palette plastique non-stop pour l’impression


Avec la découpe à plat

Les retourneurs de piles présentent de nombreux avantages pour la découpe. Il est en effet impératif que les machines tournent à leur vitesse nominale, sans interruption, mais les arrêts du margeur sont fréquents. L’encre peut ne pas être sèche, les vernis, et en particulier le vernis UV, peuvent provoquer des problèmes, les feuilles restant souvent collées les unes aux autres.

Sachant qu’il est impossible de traiter deux feuilles à la fois, lorsque cela se produit, le margeur s’arrête, et ce, durant quelques minutes au moins. Songez à ce que représentent cinq arrêts par heure sur une machine affichant une cadence horaire de 9 000 feuilles: à chaque fois, ce sont approximativement 15 minutes au total qui sont perdues, soit 2 250 feuilles environ; si l’on considère que chaque feuille finie vaut tout juste un dollar, 2 250 dollars ne seront pas facturés.

Au vu de cet exemple, un retourneur de piles offre un retour sur investissement relativement rapide. Les piles sur palette en bois reçues des fournisseurs externes nécessitent un changement de palette dans le cadre de la préparation à la découpe. L’aération, la séparation des feuilles et l’élimination de la poudre liée à l’impression suppriment les arrêts margeur provoqués par l’adhérence des feuilles entre elles.

Les feuilles sont entraînées dans une presse à découper traitant 12 000 feuilles à l’heure. L’aération est indispensable au bon déroulement des opérations.

 

Sans aérateur, l’opérateur de la presse doit ventiler les feuilles manuellement avant la découpe. Comme on peut le voir, chaque pile nécessite un travail considérable.

 

Aération des feuilles chez US Mint avec un dispositif pour papier léger. On notera la palette non-stop verte. En préparant ainsi la pile, l’opérateur de la presse à découper peut réduire le nombre d’arrêts du margeur dus à l’adhérence des feuilles.

 

Avec le carton ondulé
Les aérateurs et les retourneurs de piles sont intéressants pour les onduleuses qui assurent un contrecollage des feuilles d’impression. Celles-ci sont généralement très fines et il est donc parfois difficile d’obtenir une pile correcte pour l’alimentation et le contrecollage. L’aération facilite alors l’alimentation.

Sur les presses flexo pour carton ondulé avec transport vacuum, l’impression se fait sur la face inférieure du carton, de sorte que les feuilles sont déposées sur la palette face imprimée vers le bas. Certaines presses à découper pour boîtes pliantes peuvent traiter le carton ondulé, mais celui-ci doit alors être découpé face imprimée vers le haut. Il faut par conséquent retourner la pile et aligner la palette, autant d’opérations que peut assurer un aérateur/retourneur de piles.

D’autre part, certaines presses imprimant sur carton ondulé produisent des lots – la face imprimée étant orientée vers le bas dans un lot, et vers le haut dans le suivant –, et un opérateur doit alors les retourner manuellement pour qu’ils soient dans le même sens. En revanche, avec un aérateur, il n’est pas nécessaire d’avoir des piles parfaites puisque ce dispositif empile rapidement les feuilles dans le retourneur, la pile étant bien formée lorsqu’il a terminé.

Ci-dessus, des feuilles prêtes pour le contrecollage.

 

Alimentation de feuilles de carton ondulé dans une presse à découper, face imprimée vers le bas.

 

Remise en état des piles
Il est fréquent que les piles soient endommagées durant le transport, que ce soit par des chariots élévateurs à fourche, des cerclages rompus, des palettes cassées, etc. Un aérateur et un retourneur de piles peuvent remédier à tous ces problèmes. Il suffit de placer la pile dans le retourneur, d’appliquer une rotation avec une légère pression et de laisser faire la magie de la machine.

Il est également possible de prendre plusieurs petites piles avec palette, de les empiler dans le retourneur, de leur appliquer une rotation, puis de retirer les palettes et de les regrouper en une grande pile.

Piles nécessitant une remise en état.

 

Aération et retournement de pile avancés
La plupart des solutions évoquées ci-dessus concernent des aérateurs et des retourneurs de piles manuels ou semi-automatiques. Les usines modernes de transformation du papier disposent de systèmes plus intégrés. Ils consistent à placer les piles imprimées sur des convoyeurs de palettes à destination des lignes d’entreposage, à les amener des lignes d’entreposage dans l’aérateur/retourneur de piles où les palettes peuvent être changées, et, si nécessaire, à les aérer avant l’introduction dans le margeur ou la presse à découper. Les palettes vides peuvent être retirées et amenées automatiquement à l’extrémité de la presse pour y réceptionner les piles finies, et ce, sans intervention humaine. Cette méthode permet de gagner un temps précieux, de réduire les arrêts machine et donc de disposer d’un flux rentable.

Dispositif d’aération automatique et d’échange manuel de palettes avant découpe.

 

Dispositif d’échange automatique de palettes au moyen d’un retourneur de piles avant impression.

 

Bobst Mex SA, Suisse

 

 

retour à la liste

Chargement